Le principe du Quadrant

Des maths à la navigation ou à la thérapie orthopédique !

Le quadrant en mathématiques est le quart de la circonférence d’un cercle (ici). C’est également le nom d’un instrument de navigation (ici). Et cela a été extrapolé pour diviser les secteurs angulaires articulaires en quatre.
Ce nom est donc utilisé pour plusieurs techniques d’évaluation des vertèbres du rachis cervical, des lombaires, ou encore de la hanche ou de l’épaule : techniques consistant à mettre en contrainte l’articulation dans un des “coins” de son amplitude.

On doit l’utilisation de ce nom de quadrant à Geoffrey Maitland qui le décrit pour les étages cervicaux comme un test censé identifier les souffrances radiculaires inter foraminales (ici), parfois appelé test de compression foraminale.
L’idée est de fermer le foramen et d’augmenter ainsi la compression de la racine à l’intérieur de celui-ci. Il peut se réaliser en ciblant soit le rachis cervical supérieur, soit le rachis cervical inférieur ; l’enchaînement des manoeuvres étant différent dans les deux tests (voir après).
Lors de la réalisation du test, la reproduction de symptômes permet d’ajouter un argument en faveur d’une origine cervicale haute ou basse. Un test négatif, surtout s’il y a une surpression de fin d’amplitude de la part du thérapeute, permet d’éliminer ces pistes diagnostiques.

En savoir plus sur la taille des foramens du rachis cervical lors des mouvements

D’avant en arrière ou d’arrière en avant ?

Tout dépend du but

Le Test de compression foraminal supérieur ou Quadrant cervical supérieur se réalise avec le sujet assis redressé. Le thérapeute amène la tête du patient en antéprojection ou en protrusion maximale. Ensuite, il réalise une inclinaison ciblant le rachis cervical supérieur, puis une rotation homolatérale ; la compression étant homolatérale (une description en anglais avec photos ici). L’inclinaison est de très faible amplitude, il s’agit plus d’une mise en contrainte ; la rotation est également limitée par la position obtenue. La réalisation de ce test demande rigueur et finesse dans sa mise en place.

Le Test de Quadrant cervical inférieur vise une mise en contrainte de la zone cervicale inférieure voire cervico-thoracique. Le sujet est en position assise et redressé. Le thérapeute amène le patient en rétraction cervicale maximum, par une prise au niveau du visage du sujet (appui au niveau de l’os malaire notamment) ; puis il imprime une légère inclinaison au rachis cervical inférieur et une légère rotation homolatérale. Encore une fois, rigueur et précision sont nécessaires. On peut majorer la mise en contrainte par un appui postéro-antérieur sur la scapula homolatérale, afin d’être certain de la négativité du test.

Et on peut faire des bilans TMOs avec Kobus ?

Bien sûr ! Le bilan quadrant inférieur TMO est déjà disponible (avec le test du Quadrant lombaire)et celui quadrant supérieur TMO est en route pour la prochaine mise à jour.
Début 2018, tous les tests mentionnés dans cette gazette (test de Quadrant cervical supérieur, test de Quadrant cervical inférieur) seront disponibles dans l’application pour que vous puissiez les utiliser avec vos patients !

Une des résolutions 2018 de Kobus est d’enrichir encore plus le contenu de l’application pour les praticiens en Thérapie Manuelle Orthopédique, donc si vous êtes un expert Campt, IAMPT, Maitland, Manual Concept ou de toute autre formation TMO, c’est le moment de faire le pas ! Rejoignez l’aventure et retrouvez vos bilans préférés avec tous les avantages du numérique 🙂

Je passe le pas pour 2018 et j’essaie Kobus App

Bonne rentrée 2018 et tous nos meilleurs voeux pour cette année !

Cet article vous a plu ? 

Inscrivez-vous à la gazette kobusienne pour recevoir (gratuitement) tous les 1ers lundi du mois, une newsletter 100% kiné, 100% EBP, 100% innovation et lire d’autres articles comme celui-ci !