Le makaton, un outil pour faciliter la communication en pédiatrie • Par Mathilde Mailliart

Je m’appelle Mathilde Mailliart, je suis diplômée de l’École de Kinésithérapie de Paris – ADERF depuis juillet 2020.
J’ai découvert le Makaton au cours d’un de mes stages et j’ai été très touchée de voir que certains enfants pouvaient, grâce à lui, s’exprimer et se faire comprendre malgré leur handicap. J’ai donc choisi de réaliser mon mémoire de fin d’étude sur le Makaton afin d’évaluer sa place dans nos prises en charge masso-kinésithérapiques, mais également de sensibiliser davantage de professionnels ainsi que de répandre son utilisation.

Le makaton

Le Makaton ou plus précisément la méthode Makaton, est une méthode multimodale qui fait partie des systèmes de Communication Augmentée et Alternative (CAA). Le but de ces méthodes est de favoriser le développement du langage oral et/ou de suppléer une communication défaillante par la superposition de plusieurs canaux de communication. Le Makaton est constitué d’un vocabulaire fonctionnel utilisé avec des signes et des pictogrammes, conjointement avec le langage oral.

Les principaux objectifs du Makaton sont d’améliorer la compréhension, de favoriser l’oralisation, de permettre de meilleurs échanges au quotidien, d’établir une communication fonctionnelle, de structurer le langage écrit et oral et de développer les interactions sociales. On constate également qu’il participe au développement global de l’enfant.

Le Makaton permet d’une part d’améliorer la compréhension, et d’autre part que la personne puisse s’approprier le support de communication qui lui sera le plus accessible : les signes, les pictogrammes ou le langage oral.

Ainsi, les enfants peuvent rapidement devenir acteurs de leur quotidien, en faisant des choix et en devenant partie prenante de leurs Activités de la Vie Quotidienne (AVQ).

Le Makaton est organisé en 9 niveaux dont le niveau 1 contient le vocabulaire en rapport avec les besoins élémentaires. À mesure de la progression dans les niveaux, on arrive à du vocabulaire couvrant de nombreux  besoins liés à l’environnement familial, puis éducatif, avant de s’intéresser à un vocabulaire plus large (notion d’espace et de temps, le vocabulaire médical, etc.).

Créé en 1974 par Margaret Walker, il est aujourd’hui utilisé avec les enfants porteurs d’un Trouble du Neuro-Développement (TND), mais aussi avec les enfants non porteurs de handicap car ils ont accès au langage gestuel avant le langage oral.

Les difficultés causées par les troubles de la communication et du langage

Les TND peuvent être à l’origine de troubles de la communication et du langage. Ces troubles peuvent altérer le bon déroulement des séances de kinésithérapie. Plusieurs obstacles sont identifiables et pour impliquer l’enfant dans sa rééducation pensez à cet acronyme :

Le makaton en kinésithérapie

Le Makaton est un outil qui va globalement améliorer la communication et les échanges entre le MK et le patient et donc la compréhension mutuelle (MK -> enfant / enfant -> MK).

Cela permettra un meilleur respect des consignes données aux enfants.

Cet outil permet d’améliorer l’attention de l’enfant pendant les séances, notamment grâce aux signes qui ont un grand intérêt. En effet, les enfants présentant un TND avec des troubles du langage et de la communication ont fréquemment des troubles du comportement et de l’attention associés. Une fois cette attention obtenue, le MK peut utiliser le Makaton pour donner des consignes à l’enfant et lui dire ce qu’il attend de lui.

De plus, il permet de rendre l’enfant acteur de sa rééducation et ainsi, celui-ci adhère plus facilement aux soins et gère mieux sa frustration.

Le fait que l’enfant puisse s’exprimer et être compris permet de mieux réguler les troubles comportementaux et aide à poser un cadre.

Enfin, les douleurs, émotions et besoins survenant pendant les séances sont plus facilement compris par le MK.

Les points à prendre en compte

L’utilité du Makaton peut être limitée par différentes choses :

– Les troubles moteurs associés freinant la réalisation des signes

– Les troubles cognitifs et praxiques associés freinant la compréhension et la réalisation des signes

– Le manque de pratique constante du Makaton avec et par les différentes personnes en contact de l’enfant : c’est pourquoi il est très important que la mise en place du Makaton se fasse de manière pluridisciplinaire afin de renforcer son apprentissage

Comment se former au Makaton

– Par un organisme de formation : Association Avenir Dysphasie 

– Pour les salariés, auprès d’un professionnel formateur de votre lieu de travail, souvent orthophoniste 

– Par votre propre initiative, de nombreux signes sont trouvables sur internet + le livret créé qui regroupe les signes utiles en kinésithérapie

30 jours d’essai gratuit pour découvrir Kobus !

Share via
Send this to a friend