L’intégration de la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé dans l’exercice quotidien du kinésithérapeute libéral

• Par Julie Lombard

Je suis Julie Lombard, jeune kinésithérapeute diplômée de l’Ecole Universitaire de Kinésithérapie d’Orléans. Étant impliquée dans une association organisant des conférences sur la métropole Orléanaise, la mise en route de la CPTS de l’Orléanais animait de nombreuses discussions de par l’implication de certains membres de l’asso. Dans le flou total concernant ce sujet,  je me suis beaucoup questionnée : à quoi correspond cet acronyme ? Qu’est-ce qu’est concrètement une CPTS ?
À quoi ça sert ? 

Par la suite, je me suis également rendue compte que j’étais loin d’être la seule à ne pas connaître les tenants et aboutissants de cette organisation. J’ai ainsi décidé d’explorer ce sujet dans mon mémoire de fin d’études.

Aujourd’hui, le monde de la santé bouge beaucoup : la population vieillit, les maladies chroniques augmentent, les urgences sont engorgées… Une réorganisation des soins s’imposant, la CPTS se présente comme une opportunité pour structurer les parcours de soins en ville. 

(rapport de l’IGAS sur le déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé, 2018)

Nous sommes aujourd’hui confrontés à une évolution des besoins de santé. La population est vieillissante, les maladies chroniques augmentent et les urgences hospitalières sont engorgées.

La Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) est un dispositif décrit dans la loi de modernisation du système de santé de 2016, et particulièrement mis en avant dans le plan « Ma Santé 2022 ». Son objectif est de répondre à ces nouveaux besoins en santé, notamment par le remaniement de l’organisation des soins de ville en améliorant la coordination et la structuration des parcours de santé au niveau d’un territoire. 

Qui peut intégrer la La Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) ? 

Elle s’adresse à tous les professionnels de santé volontaires qui exercent en ambulatoire : professions médicales, de la pharmacie et auxiliaires médicaux. Les établissements de santé, structures médico-sociales et sociales sont également en lien fort avec la CPTS pour améliorer la communication entre les établissements et la ville.

Chaque CPTS doit répondre à des missions socles, obligatoires : 

– L’amélioration de l’accès aux soins à travers la facilitation de l’accès à un médecin traitant, l’amélioration de la prise en charge des soins non programmés en ville et le recours à la télésanté.

– L’organisation des parcours pluri-professionnels autour du patient : éviter les ruptures de parcours, favoriser le suivi des patients et le maintien à domicile par une meilleure coordination des différents professionnels.

– Le développement d’actions territoriales de prévention correspondant à la politique nationale de santé, dans une dynamique pluri-professionnelle.

Elle peut également optionnellement répondre à deux missions complémentaires :

– Le développement de la qualité et de la pertinence des soins (analyses de pratique, retours d’expérience).

– L’accompagnement des professionnels de santé sur le territoire (étudiants et jeunes diplômés : faciliter l’installation et mettre en avant le caractère attractif du territoire).

(Accord Conventionnel Interprofessionnel en faveur du développement de l’exercice coordonné et du déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé, 2019)

 

La CPTS doit exposer un projet de santé pour se constituer. Ce projet de santé cible les besoins particuliers du territoire qu’elle couvre à partir d’un diagnostic territorial et doit être en accord avec le projet régional de santé de l’ARS. 

Un contrat doit être signé entre l’ARS, la CPAM et la CPTS pour permettre à cette dernière de recevoir des financements. Ils lui sont alloués selon sa taille mais aussi selon les moyens mis en œuvre pour réaliser ses missions, ainsi que selon les résultats obtenus.

(ARS Ile-de-France, 2017)

 

Résultats d’enquête qualitative par entretiens : 

13 entretiens semi-directifs avec des kinésithérapeutes adhérents et non adhérents à la CPTS de l’Orléanais.

Conclusion

La CPTS permet de construire des projets et d’apprendre à connaître les professionnels de santé afin de travailler ensemble. Les professionnels, les kinésithérapeutes ne s’y impliquent pas tous de la même façon. Cela demande de s’organiser, de se dégager du temps afin de donner son avis et de participer à ce projet.
Un des avantages est que le kinésithérapeute peut ainsi adopter un mode d’exercice coordonné, au sein d’une véritable équipe de soin tout en restant indépendant dans sa pratique. L’objectif des CPTS est de devenir un outil visible et abordable auquel les professionnels du territoire peuvent se référer facilement. 

Envie de vous impliquer dans une CPTS ? Contactez votre ARS qui saura vous indiquer les CPTS existantes : https://www.ars.sante.fr/

30 jours d’essai gratuit pour découvrir Kobus !

Share via
Send this to a friend