Emy pour une rééducation 100% féminine

2017-08-28T12:03:49+00:00

Bonjour Emeline,

Peux-tu te présenter et nous expliquer comment est né le projet Emy s’il te plait?

Je travaille en laboratoire de recherche mais surtout je fais beaucoup de sport. J’ai pratiqué le basket à haut niveau pendant 7 ans et maintenant je fais du rugby !

C’est comme cela que tout a débuté: je voulais aider à optimiser la rééducation des ligaments croisés qui est un problème majeur chez les sportifs. Nous avons ainsi commencé à développer un prototype avec des capteurs à placer sur le genou avec mon ami et associé, Julien, ingénieur en mécatronique.

En montrant ce prototype à des kinés, ils étaient très intéressés par le potentiel des dispositifs de rééducation connectés mais nous ont orientés vers une autre zone du corps: le périnée.

La rééducation du périnée? C’est un problème grave ça ?

Et oui très grave, environ 560 000 femmes sont concernées chaque année à l’issue de leur accouchement et rien qu’en France, plus de 3 millions de femmes souffrent d’incontinence urinaire*.

Or, aujourd’hui, pour faire cette rééducation les femmes sont obligées de se déplacer chez un kiné ou chez une sage-femme et les outils ne sont pas agréables. De plus, elles sont très peu motivées et ne continuent pas la rééducation hors des séances.

Que proposez-vous pour remédier à cela?

Une sonde connectée  de rééducation périnéale avec à une application mobile associée à des jeux: www.get-emy.com

Emy sonde

Qu’est-ce que cela change en pratique?

Pour les patientes: cela leur permet et les aide à faire leur rééducation chez elles. Elles obtiennent également le récapitulatif de leur rééducation sur un pdf qu’elles peuvent montrer à leur kiné. Ainsi, elles sont guidées et motivées tout au long du traitement.

Globalement, elles sont plus impliquées et donc elles récupèrent mieux !

Pour les kinés: c’est un outil complémentaire à la rééducation en séance pour garantir une prise en charge la plus complète et efficace possible. Les patientes feront enfin la rééducation que leur recommandent les kinés: fini les conseils en vain et les patientes passives !

Quand est-ce que cela sera disponible ?

Le développement d’un tel produit est relativement long car il est contraint par de multiples réglementations mais une fois les pré séries réalisées, nous nous envisageons une sortie du produit final courant 2017.

Quels sont vos principaux enjeux?

Emy est un dispositif médical donc nous devons respecter et valider un certain nombre de contraintes; et heureusement, car nous ne voudrions pas pouvoir causer du tort aux patientes ! Mais cela prend du temps.

Notre deuxième enjeu est de faire une application simple d’utilisation et ergonomique pour qu’elles satisfassent les patientes.

Nous travaillons avec une équipe complémentaire et en interaction avec divers professionnels de santé (dont un kiné) donc nous sommes confiants dans nos capacités à faire d’Emy une vraie solution adaptée aux femmes!

Merci Emeline pour cette interview, nous avons hâte de découvrir (et de tester?) la sonde Emy !

*Source: étude HAS, service des recommandations professionnelles

Cet article vous a plu ? 

Inscrivez-vous à la gazette kobusienne pour recevoir (gratuitement) tous les 1ers lundi du moi, une newsletter 100% kiné, 100% EBP, 100% innovation et lire d’autres articles comme celui-ci !

One Comment

  1. […] Enfin, les objets connectés peuvent aussi être intéressants mais plus dans l’optique de l’éducation thérapeutique. En effet, cela permet au patient de plus suivre sa rééducation et son état, après que le kiné lui a expliqué. (si le sujet vous intéresse: on en a parlé avec le projet de sonde connectée de rééducation périnéale : https://kobusapp.com/emy/). […]

Leave A Comment