Vous avez une lombalgie, vous vous êtes rompus les ligaments croisés ? Vous filez direct chez le kiné.

Mais la kinésithérapie ne se réduit pas à cela, loin de là !

Voilà un panorama de 16 pathologies dont on ne soupçonne pas qu’elles peuvent bénéficier d’un accompagnement par les kinés :

1. La maladie de Parkinson

La prévalence de cette maladie neuro dégénérative est de l’ordre de 150 000 en France.

Le traitement par les kinés passe par un travail sur la marche, les troubles de l’équilibre, la résistance musculaire pour ralentir l’atrophie des muscles et minimiser les tremblements.

“Les thérapeutes ont un rôle vital dans la prescription d’exercices pour assister le ralentissement de la progression de la maladie” explique Dr. Elizabeth Ulanowski, une spécialiste américaine de la neurologie.

2. La chorée de Huntington

C’est une affection neurodégénérative héréditaire qui entraîne une altération profonde et sévère des capacités physiques et intellectuelles. La Huntington’s Disease Society of America décrit les symptômes comme la combinaison d’ALS, Parkinson et Alzheimer simultanément. Cela peut entraîner des mouvements involontaires, des spasmes, une démarche instable, des troubles de l’élocution et une perte de poids rapides.

Le traitement par les kinés se concentre sur l’amélioration de la force musculaire et de la stabilité pour contrôler la “chorée” (mouvements involontaires anormaux). Les kinés peuvent également contribuer à l’amélioration de  la mobilité fonctionnelle dans les tâches du quotidien et les capacités cognitives.

3. Douleurs pelviennes et dysfonctions sexuelles

Beaucoup de problèmes associés au dysfonctionnement du plancher pelvien peuvent être traités par des femmes, ces dysfonctions se déclenchent souvent lors de la grossesse et de l’accouchement mais cela concerne également les hommes. Les kinés accompagnent les patients pour les aider à adopter les postures correctes et les bons gestes pour soulager la douleur. Les massages, mobilisations ) et l’électro-stimulation peuvent aussi être utilisés pour aider les patients.

4. Infirmité motrice Cérébrale

L’infirmité motrice cérébrale qui comprends notamment la perte des fonctions motrices est causée par une atteinte cérébrale, une infection ou un développement anormal du cerveau pendant la grossesse ou à la naissance. Les kinés travaillent avec les patients pendant les trois étapes de développement de la maladie et adaptent le traitement selon l’âge du patient et l’état d’avancement de sa maladie.

5. Le cancer

En plus de la chirurgie, de la chimiothérapie, des radiations et des traitements médicamenteux, les patients atteints du cancer peuvent être aidés par des kinés qui les soulagent au quotidien et les aident à gérer les effets secondaires de leurs traitements comme la fatigue et le déconditionnement.

De plus, les kinés ont un rôle essentiel dans la prévention, l’identification et le traitement des handicaps ou affaiblissements résultants du cancer afin d’accompagner les patients dans la reprise d’activité normale.

6. Lymphoedème

Le système lymphatique récupère un excès de fluide et cela génère des gonflements (œdèmes). Cela peut entraîner des infections, des cancers et des radiations. Les kinés peuvent utiliser des vêtements de compression ou participer à des prises en charges multidisciplinaires spécifiques afin de réduire l’œdème et de diminuer les récidives.  

7. Sclérose en plaques

Environ 80 000 personnes sont touchées par ce trouble neurologique en France. Cela affaiblit les muscles et provoque des phénomènes spastiques ou des paresthésies: les kinésithérapeutes peuvent prendre en charge ces patients pour améliorer leur équilibre et leur stabilité ainsi que leur mobilité articulaire.

8. Vertige

Les légers maux de tête, le vertige et le sentiment général d’instabilité sont des plaintes assez fréquentes chez les personnes âgées de plus de 65 ans et peut entraîner des chutes dangereuses. La rééducation vestibulaire et les exercices d’équilibre dispensés par un kiné font partie des solutions pour aider ces patients.8-pathologies-2

9. Dystrophie Musculaire

Il existe plus de 30 maladies génétiques comprises dans la dénomination de dystrophie musculaire. Pour combattre l’affaiblissement progressif et les  troubles musculo-squelettiques dégénératifs, les praticiens peuvent prescrire des aides de mobilité comme des orthèses et des attelles et travaillent sur des exercices de la vie quotidienne comme la montée d’escaliers ou tirer dans un ballon.

10. Brûlures

Les brûlures sévères et les lésions sont pris en charge par une équipe de soin où les kinés peuvent initier le traitement et les exercices afin de contrôler la cicatrisation et d’éviter la perte d’amplitudes. L’électro-stimulation, les vêtements de compression et les machines de mobilisation passive continue aident  à mobiliser les articulations et à ralentir l’enraidissement.

11. Arthrose

L’arthrose représente le premier motif de consultation chez le médecin généraliste en France avec environ 13 millions de consultations par an. Le nombre de personnes arthrosiques est évidemment proportionnel à l’augmentation de l’espérance de vie. Sa prévalence est d’environ 17%, avec environ 9 à 10 millions de personnes concernées dont 4,6 millions présentent une arthrose symptomatique.  L’inflammation et la régénération osseuse peuvent causer des douleurs, des raideurs ou des gonflements. Des exercices de thérapies manuelles, des évaluations d’amplitude et du renforcement musculaire aident à diminuer la douleur et à améliorer les capacités fonctionnelles.

12. Syndrome du Canal Carpien

Le syndrome du canal carpien est une affection fréquente caractérisée par des symptômes au niveau de la main. Il résulte d’une compression du nerf médian au poignet et il est favorisé par la répétition de certains mouvements ou postures de la main ainsi que par certaines maladies. Pas étonnant que ce genre de symptôme se développe vu le temps qu’on passe à taper sur un ordi !

Des exercices de posture, de renforcement et d’étirements guidés par un kiné peuvent améliorer le ressenti de nombreux patients de façon conséquente.

13. Maladie pulmonaire obstructive chronique

Même le souffle peut être renforcé avec des exercices! Cela devient très utile lorsqu’on souffre de bronchite chronique ou d’emphysème qui causent une perte de force musculaire globale.

Les kinés travaillent en collaboration avec l’équipe du service de pneumologie pour renforcer les muscles inspirateurs dont le diaphragme pour réduire l’essoufflement.

14. Diabète

“L’exercice est clé pour la prévention et l’encadrement des différents diabètes” explique le professeur Gina Pariser, professeur de kinésithérapie à l’université de Belalrmine qui dirige le programme Active Steps for Diabetes. Les kinés aident également dans les complications et dans les gênes de la vie quotidienne.

15. Syndrome de fatigue chronique

L’encéphalomyélite myalgique, appelée couramment syndrome de fatigue chronique, se caractérise, entre autres, par une fatigue persistante et inexpliquée qui dure malgré les efforts de la personne atteinte. Considérée comme une maladie neurologique, elle apparaît souvent de façon soudaine, entraînant une détérioration rapide et importante de la santé. Les symptômes se caractérisent par des douleurs musculaires et articulaires ainsi que par un malaise généralisé. Les kinés peuvent travailler avec les patients sur des exercices cardio pulmonaires et d’endurance.

16. Maux de tête

Le terme générique de “maux de tête” recouvre des multiples gènes mais les principales catégories sont les céphalées de tension, les migraines et les céphalées en grappe ? Si le patient souffre de céphalées de tension, et que le thérapeute trouve lors de l’interrogatoire des antécédents de souffrances cervicales ou de douleur au niveau du crâne, il teste alors les amplitudes, la force, examine la posture. Un protocole de soins est alors créé par le kinésithérapeute incluant de la thérapie manuelle du rachis cervical, du renforcement musculaire et une adaptation ergonomique du poste de travail.

 

Vous êtes kiné et vous traitez des patients atteints de ces maladies ?

Vous êtes un patient qui a pu bénéficier de l’accompagnement d’un kiné dans un de ces cas ?

Partagez ici votre expérience !

 

Article inspiré et traduit de l’article de mental floss: http://mentalfloss.com/article/78002/16-conditions-you-didnt-know-physical-therapy-could-help-treat

 

Cet article vous a plu ? 

Inscrivez-vous à la gazette kobusienne pour recevoir (gratuitement) tous les 1ers lundi du moi, une newsletter 100% kiné, 100% EBP, 100% innovation et lire d’autres articles comme celui-ci !

2017-08-28T11:50:44+00:00

Leave A Comment

La

Gazette Kobusienne

La newsletter 100% gratuite, 100% kiné, 100% EBP !

Tous les premiers lundis du mois dans votre boite mail !